Accueil > La cave, Technique > article

Des supraconducteurs au vin rouge

diter
Des chercheurs de l’institut national des sciences des matériaux au Japon (NIMS) ont annoncé avoir créé un matériau supraconducteur avec une température critique de -265 °C en l’immergeant dans du vin et en le faisant bouillir à 70 °C pendant 24 heures.

Doper le tellure de fer au soufre

Le chemin parcouru par les scientifiques pour arriver à ces conclusions est passionnant et implique une soirée arrosée. Inspirés par les travaux de l’institut technologique de Tokyo publiés en 2008, les scientifiques de NIMS se sont penchés sur les conditions amenant à la supraconductivité d’un matériau.

Il y a deux ans, les Japonais avaient montré que le tellure de fer présentait des propriétés supraconductives lorsqu’il était dopé au souffre selon la formule FeTe₁₋ₓSₓ. Le dopage était réalisé selon la méthode qui consiste à faire fondre tous les matériaux afin de les combiner.
Les employés du NIMS ont cherché à doper le tellure de fer selon une méthode qui utilise les matériaux à l’état solide et combine les molécules grâce à un réactif. Les scientifiques ont d’abord cherché à utiliser de l’oxygène comme élément porteur, mais ils se sont rendu compte que le dopage était impossible lorsqu’ils utilisaient de l’oxygène pur. Au contraire la supraconductivité était atteignable après une exposition prolongée à l’air, ce qui leur a permis de comprendre que le couple oxygène - hydrogène était un bon vecteur.

Le vin rouge est le meilleur vecteur


Après avoir enchaîné les échecs en plongeant les matériaux dans des solutions à base d’alcool et d’eau pour ensuite introduire des ions d’oxygène à l’aide d’une réaction chimique, un des chercheurs s’amusa à suggérer l’utilisation de vins et spiritueux, au cours d’une fête arrosée au laboratoire. Les chercheurs furent surpris de constater que cette solution était très efficace, le vin rouge offrant les meilleurs résultats.

Les mécanismes en jeu et les facteurs améliorant la conductivité des matériaux restent très flous pour le moment et il ne sera pas facile de comprendre pourquoi le vin rouge offre une meilleure supraconductivité que le saké japonais. De plus, nous sommes encore très loin de toute application à grande échelle. Néanmoins, cette méthode pourrait être le point de départ important d’une
nouvelle méthode de fabrication de matériaux supraconducteurs utilisés par exemple dans des batteries.

source : NIMS

admin 09 mars 2010 alternatives aucun commentaire





Laissez-nous votre commentaire

Quelle est la première lettre du mot qnvu ? :
© Domaine de Belleroche 2004 - 2020