Accueil > L' absinthe > article

L'absinthe et les artistes

diter

Quelle influence exerçe l'absinthe auprès des artistes et écrivains, comme entre autres Vincent Van Gogh, Oscar Wilde, Ernest Hemingway ou plus récemment Marylin Manson ?



L'absinthe - à cause de sa magnifique couleur verte changeante, son air de danger et de séduction, et surtout à cause de ses prétendues propriétés psycho-actives - fut romantisée et saisie dans des oeuvres d'arts et des écrits par d'innombrables artistes, écrivains et dramaturges. Le prophète du théâtre de l'absurde Alfred Jarry, Vincent van Gogh, Henri de Toulouse-Lautrec, Verlaine, Rimbaud, Baudelaire, Oscar Wilde, Edgar Allan Poe, Picasso, Hemingway et beaucoup d'autres lui donnèrent une place d'honneur dans leurs oeuvres.

Dans le passé,

tous ces artistes étaient célébrés non seulement pour leur travail, mais aussi pour leur train de vie outrageusement bohémien. Certains verseraient même finalement dans la folie, ou tout au moins adopteraient un comportement de fou, ce qui plus tard amènerait de l'eau au moulin des prohibitionnistes en quête de preuves de la malfaisance de l'absinthe.
L'innovante toile "L'absinthe" de Degas, peinte en 1876, montre deux clients de café au regard hébété porté au-delà de leur boisson verte troublée. Même si les personnes affichées étaient des acteurs, cette oeuvre suscita des commentaires vifs à cause de son réalisme brutal sans précédent. Edouard Manet alla même plus loin en peignant un véritable ivrogne avec son absinthe, sur une toile appelée "Le buveur d'absinthe", en 1859.

Le plus fameux de tous les buveurs d'absinthe fut sans doute Vincent van Gogh. Van Gogh peignait beaucoup de ses oeuvres dans des tons ocres et vert pâle, qui sont les couleurs de l'absinthe. Certaines montrent aussi le bar dans lequel van Gogh consommait de l'absinthe, et l'artiste en compagnie d'un verre de l'apéritif. Beaucoup croient, presque certainement faussement, que l'absinthe empoisonna van Gogh et le rendit fou. Comme souvent, la vérité est plus prosaïque et plus complexe.
Van Gogh fut un paria et souffrait de dépressions, de crises d'épilepsie et de psychoses. Il but beaucoup d'absinthe vivant à Arles avec Paul Gauguin, et était enclin à se comporter de façon excentrique - comme quand il peignait la nuit, avec des bougies accrochées au chapeau. Il fut envoyé au sanatorium en 1888 après avoir été évicté par une pétition des gens de sa commune, effrayés par ses façons bizarres. Il n'agit jamais de façon violente, sauf quand il se coupa l'oreille dans une crise de psychose.
Van Gogh consomma certainement de l'absinthe sans modération, et il souffrait en effet de troubles mentaux, mais il n'y a pas nécessairement de lien de cause à effet: il y avait beaucoup d'antécédents de maladie mentale dans la famille de van Gogh, et van Gogh ne consommait pas seulement de l'absinthe, mais aussi de la térébenthine à diverses occasions (Il est interessant de noter que la thuyone, l'ingrédient principal dans l'essence de grande absinthe, est également un terpène). Il se suicida en 1890, profondément troublé bien au-delà des effets de la consommation d'absinthe (et même les docteurs contemporains de van Gogh pensaient à une forme bien particulière d'épilepsie larvée).
source : museeabsinthe.com

Aujourd'hui

Enfin absoute, l'absinthe produite sous une forme moins agressive entame une nouvelle carrière. Quelques dizaines de distilleurs artisanaux (en France et en Suisse essentiellement) la confectionnent. La moitié de la production part sur le marché nord-américain qui l'a de nouveau autorisée en 2004, en partie grâce aux efforts du chimiste louisianais Ted Breaux qui se souvient que la Nouvelle-Orléans, cité de tous les plaisirs, fut, jusqu'à la prohibition, un lieu particulièrement accueillant pour la fée verte. Autre Américain artémisophile, le rocker Marilyn Manson a découvert le breuvage dans le sud de la France et depuis créé sa propre marque, Mansinthe, qu'il fait distiller dans le canton de Berne.
source mondomix.com

L'infusion de feuilles sèches règle définitivement les problèmes liés au fort dégrès d'alcool, pour ne conserver que les avantages de la plante.

 


admin 25 octobre 2013 armoise absinthe aucun commentaire


Les thés

Une sélection captivante d'aromes épicés, suaves, fruitiers ou taniques...
url ? 10.50 €    Qté :

Thé d absinthe

Une amertume suave et tonifiante.
Tarif pour 100g de feuilles sèches livrées en France métropolitaine
Culture garantie sans aucun traitement ( y compris ceux qui seraient autorisés en agriculture biologique )

[2015]La production étant très faible cette année, nous vous invitons à nous contacter pour réserver votre quantité.

url ? 7.00 €    Qté :

thé vert du maroc

épicé et envoutant
Produit indisponible actuellement.

[2015] Recherchons exploitation familiale partageant notre vision de l'agriculture




Laissez-nous votre commentaire

Quelle est la première lettre du mot qlzoau ? :
© Domaine de Belleroche 2004 - 2021