Accueil > Historique > article

2010 : 2ème année

diter

Deuxième année d’exploitation : les difficultés perdurent !



  1. Examen comptable

    • La trésorerie disponible continue de partir dans le hangar
    • La seconde année de création est à l'image de la première : des charges nettement  supérieures aux produits qui engendrent un déficit.
  2. La récession économique se confirme et s'accentue

    • Sur la quarantaine de devis réalisés : aucun n'a donné suite à commande, sauf l'opération "Nature capitale" menée de concert avec le syndicat des Jeunes Agriculteurs, où l'exploitation à servi de "base Sud-Est" pour une manifestation nationale.
    • Si en terme de communication pour la pépinière, on peut parler d'un bénéfice positif pour une entreprise en naissance, concernant la trésorerie, aucune facture n'est rentrée, tout au plus quelques plants de lavande surnuméraires laissés à l'exploitant…qui dépériront les jours suivants (mauvais enracinement).
    • Un détail qui ne trompe pas : même sur un appel d'offre où l'exploitant se trouve seul à répondre pour végétaliser la manifestation du syndicat des vignerons de Pierrefeu, les responsables préfèreront se passer de végétaux par contrainte budgétaire.
  3. La météo

    • L'amplitude thermique entre minima et maxima atteint des records.
    • En positives, l'année 2010 a été la plus chaude jamais enregistrée sur Terre depuis les premiers relevés en 1880, à égalité avec 2005.
    • 2010 a été la 34e année consécutive durant laquelle les températures du globe se sont situées au-dessus de la moyenne du XXe siècle, selon le Centre national des données climatiques (NCDC), organisme dépendant de l'Administration océanique et atmosphérique nationale.
    • En négatives, 2010 sera aussi l'année la plus froide selon les météorologues. Janvier aura détruit les efforts de bouturage de l'exploitant, en lui laissant sur les bras 500m² de jeunes plants préparés depuis août. L'amplitude thermique sous le tunnel froid ira de -8°C à +45°C.
    • Les plantes en pot ne bénéficiant pas du tampon thermique que constitue la mise en terre, c'est tout le spectre des cultures proposées par l'exploitation qu'il faut revoir.
  4. Perte du seul client régulier

    • La fondation "la Castille" qui achetait le raisin chaque année à l'exploitant en lui garantissant le prix d'achat, la réalisation de la vendange ainsi que le transport des raisins, manifeste à regret de ne pas pouvoir poursuivre sa collaboration.
    • Dans la perspective des changements climatiques déjà observés, leur domaine a entrepris d'irriguer la totalité de son vignoble en goutte-à-goutte, ce qui les rendra autonomes quant aux aléas de stress hydrique et leur garantira une production optimale sur chaque parcelle.
    • Plus besoin pour eux dans ces conditions de continuer d'acheter du raisin ailleurs.
  5. Premier accident de travail de ma vie

    • L'activité de cet exercice s'établit en fait sur 10mois car une chute d'échelle de l'exploitant dans sa serre lui impose 2 mois d'inactivité subie en fin d'exercice.
    • Cette période devra se rajouter aux autres retards et déconvenues rencontrés l'exercice précédent et décale, au total, l'accès à l'équilibre financier de l'exploitation de 3 ans.
    • Sur le plan de la trésorerie, l'indemnisation de cette période d'accident de travail sera établie à 20 euros/jour, ce qui permet de relativiser l'arnaque entre les cotisations versées…et les prestations reçues.
  6. Piocher sur la trésorerie familiale impose des délais

    • La solidarité familiale reste la seule constante d'un exercice à l'autre avec un soutien financier qui se manifeste surtout aux périodes d'anniversaire et de noël.

admin 31 décembre 2010 historique aucun commentaire





Laissez-nous votre commentaire

Quelle est la première lettre du mot yslnvx ? :
© Domaine de Belleroche 2004 - 2021